Branche Est de la LGV Rhin-Rhône

Ecoutez le texte avec ReadSpeaker

Signature d’un protocole d’intention pour la réalisation et le financement de la phase 2

 

La Commission permanente du Conseil Régional d’Alsace de ce vendredi 9 décembre 2011, placée sous la présidence de Philippe Richert, a décidé de signer le protocole d’intention pour la réalisation et le financement de la phase 2 de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône.

Alors que la phase 1 de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône sera mise en service le 11 décembre prochain, la phase 2 est actuellement en cours d’étude. Le démarrage des travaux, d’un coût d’1,16 milliard d’euros, est prévu en 2014, pour une mise en service en 2018.

Par la signature de ce protocole d’intention, les collectivités locales tiennent à montrer leur engagement en faveur de la poursuite des travaux de la Branche Est du TGV Rhin-Rhône.

L’Etat, Réseau Ferré de France, les Régions Alsace, Franche-Comté et Bourgogne, les Conseils Généraux du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, du Doubs, de la Haute-Saône, du Territoire de Belfort, de la Côte d’Or, les villes et agglomérations de Mulhouse, Colmar, Strasbourg, Besançon, Belfort, Montbéliard et Dijon signeront un protocole d’intention pour la réalisation et le financement de la phase 2 de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône.

Ce protocole d’intention rappelle :
• Le programme des travaux ;
• le coût (1,16 milliard d’euros) ;
• les opérations déjà réalisées (études approfondies, fouille archéologiques, acquisitions foncières) ;
• le calendrier de réalisation (démarrage des travaux en 2014 pour une mise en service en 2018) ;
• le principe de répartition des financements entre les partenaires.

La phase 2 de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône est divisée en deux sections : une section de 35 kilomètres dite « alsacienne » entre Lutterbach et Petit-Croix, une section de 15 kilomètres dite « bourguignonne » entre Villers-les-Pots et Genlis. Les partenaires se sont mis d’accord pour engager en premier lieu les travaux de la section « alsacienne ».

Maillon essentiel de la grande vitesse européenne, la LGV Rhin-Rhône est un projet ferroviaire à trois branches : la branche Est, entre Lutterbach et Genlis ; la branche Ouest, qui doit permettre de connecter la branche Est à la LGV Paris-Lyon, en traversant l’agglomération dijonnaise ; la branche Sud, qui connectera les deux autres branches aux environs de Dole, au contournement Ferroviaire de l’Agglomération Lyonnaise.